Missions

Le CODEV se veut agile et prospectif. Mais ces réflexions, si elles n’ont pas vocation à être opérationnelles, doivent cependant pouvoir guider l’action publique de façon claire et efficace. Le CODEv ne saurait être une entité détachée des réalités des politiques publiques mais bien plutôt être la voix citoyenne nécessaire au design des services publics.

En accord avec Tour(s)plus, le CODEV développe 3 axes de travail :

  • la contribution au projet métropolitain
  • l’évaluation des politiques publiques
  • la prospective

 

La contribution au projet métropolitain

Engagement du processus de passage en CU et ou métropole.

L’évaluation des politiques publiques

Les politiques publiques communautaires se sont étoffées au gré des vagues de décentralisation et de renforcement de l’intercommunalité, mouvement descendant dans le premier cas et ascendant dans le second. Il s’en est suivi entre 1999, année de création de Tour(s)plus, et 2016, un accroissement des compétences transférées à la Communauté d’agglomération. (ici lien vers le site de tour(s)plus), par conséquent une densification des dispositif de mise en œuvre des politiques publiques. Ces dispositifs sont traduits dans des documents stratégiques. C’est ainsi que le CODEV est obligatoirement saisi pour l’élaboration du projet de territoire, sur les documents de prospectives et de planifications résultant de ce projet, ainsi que sur la conception et l’évaluation des politiques locales de promotion de développement du périmètre de l’EPCI.

La prospective


En tant qu’organe de veille des innovations sociales et territoriales, le CODEV s’est saisi des deux questions suivantes : Quel open data pour quel territoire ? Comment améliorer l’accessibilité aux services publics. D’autres questions viendront régulièrement enrichir cet axe de travail.